Comment faire sa comptabilité tout seul ?

Comptabilité seul

Les structures enregistrées sous le statut d’entreprise sont soumises à diverses obligations notamment celles comptables. Habituellement, elles font appel à un expert-comptable qui est le professionnel le mieux outillé pour se charger de cet aspect. Cependant, vous avez la possibilité de gérer vous-même la comptabilité de votre entreprise, bien que cela ne soit pas une mince affaire. Nous vous prodiguons quelques conseils qui vous permettront de mieux comprendre et de mieux gérer vos comptes afin de rester dans les prescriptions légales.

Être à jour sur l’ensemble de ses obligations comptables

Tenir soi-même sa comptabilité implique la connaissance de l’ensemble de ses obligations comptables. En réalité, les obligations de chaque structure dépendent de son statut juridique et du régime fiscal. Une Société à Responsabilité Limitée (SARL) n’aura donc pas les mêmes exigences qu’une micro entreprise.

La loi fiscale est plus flexible avec les micro-entreprises qui sont délestées de l’obligation de faire les comptes. Elles se contentent d’établir un livre de recettes et d’achats si l’activité est du domaine des ventes de marchandises et des prestations de services. Le micro-entrepreneur remplira donc facilement ses obligations lui-même et pourra s’aider d’un logiciel de comptabilité pour tenir ses livres à jour.

Les autres structures doivent remplir des exigences plus lourdes. Pour le cas des entités individuelles qui perçoivent des bénéfices non commerciaux (BNC), vous appliquerez des règles de fiscalité de trésorerie et vous souscrirez à une déclaration de résultat annuelle. Toutefois, vous n’êtes pas tenus de déposer votre rapport financier annuel au greffe du tribunal de Commerce.

Les entreprises qui perçoivent des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) appliqueront des règles de la fiscalité d’engagement et rempliront les mêmes obligations que les entreprises soumises au BNC. Quant aux sociétés commerciales classiques (SNC, SARL, SA, SAC, SCA, SCS), elles sont soumises aux mêmes obligations comptables que les entreprises BIC plus le dépôt des bilans annuels au greffe.

Une formation en comptabilité est nécessaire

En second lieu, lorsque vous prévoyez faire vous-mêmes vos comptes, vous devez impérativement acquérir certaines connaissances de base. Si vous étiez un connaisseur, cette étape n’aurait pas lieu d’être, mais puisque ce n’est pas le cas, il vous faut une formation. En effet, les chiffres comptables sont assez complexes et un mauvais report peut entraîner des erreurs graves. Nous vous conseillons alors de contacter une agence qui vous fournira une formation sur les prérequis nécessaires.

Souscrivez à des revues fiscales afin de vous tenir à jour des évolutions dans le domaine. Les éditeurs de logiciel comptable proposent des formations dans le domaine et plus particulièrement sur l’utilisation de leur outil, suivez-les aussi.

Bien choisir son logiciel de comptabilité

Pour faire votre comptabilité sans aucune aide externe, vous devez utiliser un logiciel. C’est un allié de taille qui vous facilitera la tâche. Le nombre important d’éditeurs qui proposent leurs outils impose d’effectuer un choix qui doit se baser sur plusieurs paramètres importants comme la nature de l’activité de l’entreprise et sa taille. Chaque outil en ligne est conçu en adéquation avec des besoins précis.

Afin d’opérer le meilleur choix, faites le point de vos besoins et soumettez-les à l’éditeur choisi afin qu’il vous propose l’outil adapté. Par exemple, vous pouvez choisir un outil capable d’enregistrer vos transactions de vente dès que vous établissez une facture. Les capacités dont doit impérativement disposer le bon logiciel pour vous faciliter la gestion comptable sont :

  • L’édition de vos comptes à la fin de l’année d’exercice ;
  • L’édition du journal et du grand livre comptable ;
  • L’établissement du fichier d’écritures comptables et
  • La gestion de la liasse fiscale.

La liasse fiscale peut également être gérée par vous-même en souscrivant au service sur le site impôt.gouv.fr.

Paramétrer le logiciel de comptabilité choisi

Une fois le logiciel de comptabilité idéal choisi, vous devez le paramétrer avant de l’utiliser afin qu’il ne vous occasionne ni erreur ni perte de temps. Vous devez renseigner les informations concernant votre structure notamment sa dénomination sociale, son statut juridique, les dates du bilan d’ouverture et du bilan de clôture d’exercice comptable, les coordonnées professionnelles et le régime fiscal.

Ensuite, il faudra paramétrer les options qui consistent en la création des journaux comptables nécessaires (journal de ventes, d’achats ou de banque) et la création du plan comptable. Normalement, l’application inclut ce plan de base que vous pourrez adapter selon vos besoins.

Faire un suivi journalier de sa comptabilité

Le suivi journalier de la comptabilité constitue l’aboutissement de tout le processus de gestion des finances. Toute l’année et chaque jour de préférence, il faudra indiquer manuellement tous les relevés de l’exercice dans le cas d’une fiscalité de trésorerie. En ce qui concerne la comptabilité d’engagement, l’enregistrement des factures d’achats et de vente doit se faire séparément de la comptabilisation de leur paiement.

À la fin de l’année, les entreprises soumises aux règles de la comptabilité d’engagement doivent engager de nombreux travaux. Elles doivent faire l’inventaire des transactions annuelles ou bilan, le recensement des provisions et l’ajustement de certains postes si nécessaires. Les sociétés commerciales devront élaborer les comptes annuels et les déposer au greffe du tribunal de commerce de leur ressort.

Laisser un commentaire