Comment faire sa comptabilité sur sa petite entreprise ?

Comptabilité petite entreprise

Élaborer un plan d’affaires, réunir le capital et remplir les formalités pour créer une entreprise n’est pas un processus de tout repos. Pourtant, vous y êtes parvenus et il est maintenant temps de réfléchir à la gestion de la structure. L’un des aspects primordiaux à ne surtout pas négliger est la comptabilité. Pour les non-comptables, il est recommandé de recourir à un professionnel aguerri. Toutefois, dans le cas d’une petite entreprise, vous pouvez vous charger de la comptabilité. Les conseils suivants vous orienteront sur la démarche à adopter.

Organiser la comptabilité de sa petite entreprise

L’organisation et la gestion du service comptable d’une entreprise importe énormément pour respecter les obligations légales en vigueur. En effet, peu importe le statut ou le régime de votre structure, vous devez en organiser la comptabilité. Ceci permet aussi de connaître l’état financier de la structure et de prévenir les problèmes. Découvrez en sept étapes comment organiser et gérer les comptes de votre entité.

1. Réaliser un plan comptable

L’une des premières étapes pour bien organiser votre comptabilité implique l’établissement d’un plan comptable autrement nommé chartes de comptes. C’est un document qui rassemble certaines informations importantes pour décrire l’activité de votre entreprise. Le plan comptable constitue également un outil indispensable pour l’élaboration des états financiers qui sont produits à la fin de chaque exercice fiscal.

À travers cet outil, vous serez en mesure de classer toutes les opérations comptables. Pour le mettre en place, vous pouvez utiliser un logiciel de comptabilité qui en est généralement doté. Vous pouvez aussi télécharger un modèle de plan comptable en ligne que vous adapterez vos besoins.

2. Avoir un compte bancaire professionnel

Une bonne organisation comptable sans l’ouverture d’un compte bancaire professionnel serait incomplète. Bien que l’ouverture d’un compte ne constitue une obligation que pour les sociétés commerciales, il est dans l’intérêt de votre comptabilité d’en ouvrir pour votre petite entreprise. En effet, cela permet de distinguer votre argent des revenus de la structure, de même que les opérations respectives ainsi, vous pourrez facilement contrôler les opérations bancaires exécutées dans le cadre de votre activité. Ceci vous sera aussi très utile en cas de contrôle fiscal.

3. Apprendre à gérer la TVA

Toutes les entreprises ne sont pas assujetties à la Taxe sur Valeur Ajoutée. Les micros entreprises par exemple n’ont pas l’obligation d’en collecter. Vous devez donc prendre connaissance de vos obligations fiscales. Dès que vous y êtes soumis, vous devez collecter ce montant qui se calcule par application du taux adéquat sur le montant hors taxes (HT) de la vente ou de la prestation facturée. Toutes les factures délivrées à vos clients doivent indiquer le taux de TVA applicable ainsi que le montant total. Généralement, trois taux de TVA sont appliqués. Le taux normal est de 20 %, puis nous avons les taux réduits de 10 % et 5,5 %. En Guadeloupe, le taux spécifique de 8,5 % est applicable.

4. Gérez son propre salaire avec sa comptabilité

Puisque vous êtes chargés de la gestion de votre petite entreprise, il est tout à fait juste que vous soyez rémunéré. Vous devez inclure cette rémunération dans votre comptabilité sous le poste « salaire ». Ceci vous permet de ne pas puiser dans la caisse de votre activité à souhait pour des raisons personnelles et d’identifier toutes les dépenses de l’entreprise. Si vous travaillez avec des employés, vous pouvez utiliser un logiciel de paie qui automatisera tout le processus. A la fin de l’année, l’élaboration de votre bilan en sera facilitée.

5. Planifiez les dépenses professionnelles

La planification de vos dépenses professionnelles est la clé de la maîtrise de vos dépenses. Ceci vous permet de ne pas être pris au dépourvu face au montant à débourser et les comptes n’en seront que plus faciles. D’un côté, définissez un budget maximum par semaine ou par mois pour les principales dépenses comme l’approvisionnement, le transport, l’hébergement, le repas…

De l’autre côté, fixez des limites à ces dépenses. Par exemple, vous pouvez instaurer un délai pour la transmission des notes de frais sinon elles ne seront plus remboursables. Ainsi, vos employés sauront quelles limites financières ils ne doivent pas franchir.

6. Gérez la trésorerie

La trésorerie regroupe l’ensemble des transactions financières (entrées et sorties) dans votre entreprise. C’est un aspect capital de votre activité, car c’est grâce à cela que vous êtes en mesure de financer les dépenses quotidiennes. Vous devez donc y accorder la plus grande attention en comptabilité, car un dysfonctionnement peut vous conduire à la faillite. Vous pouvez utiliser un logiciel pour vous faciliter la tâche et surtout pour éviter les erreurs.

7. Mettre à jour les livres comptables

La tenue des livres comptables est une obligation à laquelle même les auto-entrepreneurs sont soumis. Vous devez inscrire toutes les opérations quotidiennes de votre structure dans des documents de comptabilité. Ceci consiste à enregistrer les recettes et les achats dans un journal avec mention de certaines informations essentielles.

En procédant de la sorte vous établirez votre bilan plus facilement. Surtout, conservez certains documents administratifs qui pourraient vous être utiles en cas de contrôle fiscal. L’organisation et la gestion des comptes d’une entreprise forment un processus très délicat. Cependant, en appliquant ces conseils, vous y parviendrez.

Laisser un commentaire